Les auteurs en herbe que vous êtes pourront faire découvrir leurs oeuvres, être corrigés, avoir des avis et partager avec d'autres écrivains. Tous les écrivains sont les bienvenus... alors à vos claviers !
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion
Bienvenue aux nouveaux membres. N'hésitez pas à vous présenter et à rejoindre la Chat box (tout en bas) pour discuter.

Partagez | 
 

 L'ELUE 2 : Renaissance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Petitebrise
Admin
Admin


Messages : 1523
Date d'inscription : 31/12/2010

MessageSujet: Re: L'ELUE 2 : Renaissance    Mer 30 Nov - 17:56

alors je t'envoie la suite ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://brise-des-mots.forumgratuit.org
camille
Tornade
Tornade
avatar

Messages : 2931
Réputation : 15
Date d'inscription : 01/01/2011
Age : 20
Localisation : Au Paradis *-*

MessageSujet: Re: L'ELUE 2 : Renaissance    Jeu 1 Déc - 19:25

ok, je vais lire ! Very Happy

~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~

J'ai pas résisté
Revenir en haut Aller en bas
http://annalune.skyrock.com
Jade
Souffle
Souffle


Messages : 588
Réputation : 7
Date d'inscription : 13/02/2011
Age : 19

MessageSujet: Re: L'ELUE 2 : Renaissance    Dim 8 Jan - 17:53

Bon, j'essaie de commenter comme je peux mais bon, c'est toujours dur avec des textes aussi bons. T.T Je t'avoue que je suis un peu perdue dans l'histoire...


— Parce que tu te plais ici tu voudrais prendre le risque d’être repérée. Faut-il te rappeler combien ton attitude égoïste nous a déjà été fatale ? Fatale, je ne pense pas puisque sinon ils seraient morts non ?

Ensuite, je ne comprends pas trop, si ils craignent un danger, ils sont assez inconscients de laisser la petite jouer toute seule alors qu'eux sont à l'intérieur.
Elle m'énerve Eli, qu'elle égoïste ! C'est bien fait ce que lui a dit Eric, non mais oh ! Elle a pas le droit de lui parler comme ça, hein ! Very Happy
Sinon, je te félicite comme d'habitude, c'est super. Mais ça fait bizarre de voir Eli en maman. Smile

*d'accordjesors*
Revenir en haut Aller en bas
Petitebrise
Admin
Admin
avatar

Messages : 1523
Réputation : 48
Date d'inscription : 31/12/2010
Age : 46
Localisation : montargis

MessageSujet: Re: L'ELUE 2 : Renaissance    Dim 8 Jan - 18:56

Déjà : merci Jade.

Jade a écrit:
— Parce que tu te plais ici tu voudrais prendre le risque d’être repérée. Faut-il te rappeler combien ton attitude égoïste nous a déjà été fatale ? Fatale, je ne pense pas puisque sinon ils seraient morts non ?

Ensuite, je ne comprends pas trop, si ils craignent un danger, ils sont assez inconscients de laisser la petite jouer toute seule alors qu'eux sont à l'intérieur.

Elle m'énerve Eli, qu'elle égoïste ! C'est bien fait ce que lui a dit Eric, non mais oh ! Elle a pas le droit de lui parler comme ça, hein ! Very Happy


Alors concernant le terme "fatal" : c'est rappel à la mort de Samuel. Pour Éric, l'attitude inconsciente d'éli, dans le premier, à entraîner la mort de Samuel. Peut-être effectivement je supprimerais le "nous". Ça donnerait : "Faut-il te rappeler combien ton attitude égoïste a été fatale !"

C'est mieux ? Question

Ensuite, ils sont pas loin de la petite. Ils sont juste à côté. Ils ont seulement poussé la fenêtre.

Et t'inquiète pas pour Éric. Il saura prendre sa revanche Wink


~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~

Revenir en haut Aller en bas
http://brise-des-mots.forumgratuit.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'ELUE 2 : Renaissance    Lun 9 Jan - 21:18

Bonjour,

Parceque tu as pris la peine de regarder mon texte, c'est avec une bonne volonté que je vais regarder le tien.

Il est TRES IMPORTANT de comprendre que mes commentaires sont en aucun cas ceux d'un amateur et je dirai même plus ce sont d'un "nouveau novice".
Il est TRES IMPORTANT aussi de se rappeler que je lis très peu.
Et enfin il TRES IMPORTANT aussi qu'en temps normal jamais je m'approcherai de ce genre de chose.
(PS : J'ai pas lu le 1)

Par contre c'est très intéressant, dans une optique ambitieuse et valorisante de pouvoir constater qu'est ce qu'en pense une catégorie de lecteur comme moi.
Je me permettrai jamais d'être blessant ou vexant dans mes commentaires car je détesterai à avoir subir ça moi même. Donc si celà est interprété comme tel ce n'était en aucun cas mes intentions car elles sont toutes bonnes à la base.

En rouge : Des choses qui m'ont fait accrocher.
En noir : mon avis

1ERE PARTIE

L’Élue II
Tome 2 : renaissance


1er chapitre Chapitre 1
Mais la vie continue…

Le rire de l’enfant résonna dans le couloir et alluma un sourire sur le visage d’Élisabeth encore endormie. Elle cligna des paupières devant la lumière aveuglante de ce nouveau jour et attrapa l’oreiller pour le coller sur sa tête. « Il est encore trop tôt » pensa-t-elle amèrement. Maintenant, l’enfant riait aux éclats et une voix plus grave imita celle d’un ogre. Le cœur serré, Élisabeth devina celle d’Éric. Il était si tendre avec la petite Satya qui le considérait comme son père. Le sourire de la jeune femme s’effaça pour se transformer en grimace et les larmes jaillirent aussitôt. Son père… son amour … Cinq ans… Cinq années que Samuel était mort et pourtant la douleur demeurait toujours aussi intense, toujours si présente, si sournoise. Cette plaie béante ne se refermait pas malgré la patience d’Éric et ses efforts répétés pour tenter d’effacer le souvenir de son rival. Mais même mort Samuel restait un obstacle entre lui et Élisabeth. Elle se recroquevilla sur elle-même, son poing serré devant sa bouche. Parviendrait-elle un jour à oublier ? Elle gémit et étouffa un cri dans la moiteur de ses draps. Tel un animal blessé, elle tortillait son corps pour échapper à la souffrance mais savait qu’il lui faudrait encore passer cette journée avec cette lame plantée dans le cœur.

Satya, sa fille de cinq ans restait la seule qui atténuait la douleur mais elle était aussi celle qui lui rappelait son pére. La petite ressemblait tellement à Samuel. Le même regard. Le même sourire. Pour sa fille, Élisabeth était prête à combattre le pire, faire face à ses terreurs et lui donner tout le bonheur possible. Le coeur n'y était pas toujours mais elle faisait de son mieux pour paraître une maman heureuse.

Malgré tout ses efforts, son jeu ne dupait pas Éric. Derrière cette façade, il devinait la détresse de son amie. Les premiers mois qui avaient suivi la mort de Samuel, il avait respecté les longs silences d’Élisabeth. Et puis, un jour il avait décidé que la vie devait reprendre son cours. La jeune femme avait suffisamment porté son deuil, risquait d’y perdre la raison et l’enfant à naître avec elle. Alors ils avaient voyagé, sans presque jamais s’arrêter malgré la grossesse d’Élisabeth qui voyait son ventre s’arrondir avec émerveillement. Puis l’enfant était né. Ils s’étaient attardés quelques temps sur le nouveau continent mais au bout de six mois, ils avaient repris leur périple. Si Éric expliquait cette fuite pour échapper à leurs ennemis, il se mentait à lui-même mais en avait conscience. Il ne voulait pas qu’Élisabeth retombe dans ce mutisme qui avait suivi la mort de Samuel. Ces voyages permettaient l’oubli, ne laissaient pas de place aux souvenirs.

Les cris joyeux avaient cessé et la jeune femme décida de s’arracher à son lit. Elle pénétra dans le salon baigné par la lumière du jour. Derrière la grande baie vitrée, la mer déployait ses rouleaux sur la plage de sable fin où courait sa fille poursuivie par Éric et devina leurs éclats de rire. En observant la scène, un mot sonna dans la tête d’Élisabeth : Paradis.

Je pense que c'est très bien écrit. Le premier paragraphe est très touchant. J'ai ressenti et vu les choses.
J'ai eut une mini déception sur le manque d'information sur les voyages même une vague idée...



2EME PARTIE

L’eau de son thé chauffait dans la bouilloire de la cuisine lorsqu’ils rentrèrent de leur excursion sur la plage. La petite fille se précipita aussitôt dans les bras de sa mère. Éric observa avec tendresse les deux êtres qui comptaient le plus dans son cœur. Une sorte de fibre invisible les reliait toutes les deux, et personne n’aurait pu le rompre. C’était presque magique. Il ne savait pas si ce sentiment était identique pour toutes les mères et filles de cette planète, mais ces deux là s’aimaient intensément.
Depuis quelques mois, Élisabeth semblait aller beaucoup mieux. Son visage s’illuminait de plus en plus souvent de ce sourire qu’elle arborait au début de leur relation. Bien évidemment, il savait que la mort de Samuel serait un cap difficile à passer pour elle mais il n’avait pas pensé que cela durerait presque cinq années durant lesquelles il avait tout fait pour qu’elle oublie Samuel. Et puis, il avait compris que combattre ce fantôme était inutile et que quoi qu’il fasse, quoi qu’il décide, le souvenir de son rival serait toujours présent.
Accepter cette idée n’avait pas été facile mais il n’avait pas le choix, se devait de leur construire une nouvelle vie. Sans compter qu’il ne pouvait plus avoir le soutien de Merhia qui avait disparu quelque part, loin d’eux pour éviter les risques car l’ennemi était toujours là, plus virulent qu’auparavant. À la moindre erreur ils seraient repérés, aussi veillait-il sur Satya avec une attention presque paranoïaque. Ainsi, la petite n’allait pas à l’école. Lui et sa mère assuraient chacun leur tour son éducation bien qu’avec ses capacités c’était presque inutile. En effet, il suffisait que Satya lise un livre pour s’accaparer toutes les informations : tel un vampire son esprit avalait tout ce qu’il pouvait avoir à sa portée. Comme elle apprenait très vite, à deux ans elle savait lire trois langues. Ils avaient dû prendre quelques précautions : pas de télévision, pas de contact direct avec les étrangers, juste eux trois. Toutefois, ils étaient conscients que cette vie en autarcie ne pourrait pas durer éternellement. Un jour ou l’autre Satya devrait faire son entrée dans le monde réel, avoir des amis, une vie sociale. Pour le moment elle entrevoyait tout juste à quel point elle était différente des autres.
Dès les premiers mois la petite avait démontré des aptitudes hors du commun. Elle s’exprimait uniquement par la pensée, utilisait la télépathie comme d’autres respirent et maîtrisait parfaitement ses dons de télékinésie ; combien de fois avaient-ils vu voler les jouets à travers la pièce et comment pouvaient-ils prendre le risque que cela survienne devant un étranger ? Indéniablement, ils seraient repérés. Ils attendaient donc que Satya grandisse assez pour comprendre et apprendre à cacher ses pouvoirs.

Le fantastique arrive comme une fleur, c'est agréable, merci d'avoir partager ça. C'est très très sentimental donc les mots "paranoiaque" et "autarcie" m'ont un peu sorti du plongeon dedans (me faisant penser à autre chose que le contexte) ... Tu as un haut niveau d'écriture en tout cas. C'est foudroyant, tu n'écris pas par hasard.

3EME PARTIE

Tandis qu’Élisabeth caressait la tête de sa fille, son regard croisa celui d’Éric. Elle y lut toute la tendresse, tout l’amour qu’elle se refusait. Gênée, elle détourna les yeux pour contempler le visage de Satya. Deux petites fossettes se creusaient dès que la fillette souriait lui donnant un air angélique et démoniaque à la fois. Ses grands yeux verts mangeaient son visage entouré d’une masse de longs cheveux bruns. La petite ressemblait tellement à son père que parfois le souvenir du visage de Samuel se confondait avec celui de la fillette, comme si ce dernier ne permettait pas qu’on l’oublie. Éric soupira et grimaça un instant. Élisabeth sursauta et referma son esprit. Encore une fois elle s’était laissée submerger par ses émotions, oubliant que son ami pouvait les lire aussi bien qu’elle pouvait le faire. Il était même plus fort qu’elle sur ce point. Presque jamais elle ne percevait les siennes. Il mettait un soin particulier à les lui cacher.

— J’ai rencontré les voisins sur la plage, annonça-t-il pour briser le silence. La vieille m’a encore posé des questions.

Élisabeth n’aimait pas lorsqu’il parlait sur ce ton. Elle sentait de l’irritation dans sa voix mais ne savait pas si cela provenait effectivement de cette rencontre inopportune ou de ce qu’il venait de percevoir dans sa tête. La petite recroquevillée contre sa mère, jouait avec une mèche de ses longs cheveux châtains. Elle aussi avait perçu les images envoyées par sa mère et cherchait peut-être à déchiffrer leur signification. Après tout ce n’était qu’une enfant. Un jour, Élisabeth lui avait parlé de Samuel mais elle comprenait que la petite ne puisse pas avoir conscience de ce père qu’elle ne connaitrait jamais. Éric et elle étaient son monde voilà tout ! Pourquoi faire tout un cinéma pour cet inconnu ? Élisabeth embrassa son front et s’avança vers le salon pour la déposer sur le sofa.

L’immense pièce à vivre s’ouvrait derrière la cuisine et les grands canapés blancs invitaient le visiteur à se prélasser devant la baie vitrée pour admirer la vue sur l’océan. Mais des visiteurs ils n’en avaient jamais et même si partager cette maison de deux cent mètres carré à trois pouvait être reposant, ces espaces vides accentuaient leur isolement. Les meubles étaient déjà là lorsqu’ils avaient emménagé deux ans plus tôt. Élisabeth s’y plaisait et ne souhaitait pas repartir mais elle sût à la réflexion que venait de faire Éric que cela ne serait pas si simple.

— Tu t’inquiètes pour rien, j’en suis sûre. Cette femme est une petite mamie curieuse, point final. Arrête de voir le danger partout.

— Cette femme a quelque chose de troublant. Elle est de plus en plus indiscrète et pose même des questions à Satya comme si elle tentait de savoir quelque chose. Je n’aime pas ça Élisabeth.

Cette fois, c’est Élisabeth qui s’agaça mais elle retint une réponse acerbe. Elle ne voulait pas se disputer devant la petite. Aussi sans prendre la peine de relever la dernière remarque du jeune homme, elle disposa des feuilles et des crayons sur la table basse. Bien évidemment Satya entendait parfaitement le tumulte dans la tête de sa mère et l’observait avec circonspection. Pourquoi sa petite mamoune était-elle fâchée ? Pourquoi Éric regardait-il sa mère, les sourcils froncés comme lorsqu’elle faisait une bêtise ? Elle n’osa pas entrer davantage dans leurs têtes sachant par avance la réaction d’Éric. Ce ne serait pas la première fois qu’il la gronderait à ce sujet. Ah ! ces adultes pourquoi étaient- ils si compliqués ? Avec un hochement d’épaules, l’enfant attrapa un crayon, une feuille et commença le dessin d’une fleur, relayant cette histoire de grandes personnes tout au fond de sa tête.

Le dernier paragraphe m'a paru bizarre dans le sens où la mère sort des feuilles et des crayons un peu "trop comme ça par hasard" et sans aucun rapport et la petite dessine.
C'est très bien l'histoire de la grand mère. Tu ne perds pas en qualité depuis le début !



4 EME PARTIE

Éric et Élisabeth s’éloignèrent sur la terrasse en jetant parfois des regards inquiets vers Satya.

— On ne peut pas rester ici Élisabeth. Il faut partir, attaqua Éric.

Son ton était sans appel. La jeune femme se souvint du lycéen qu’elle avait rencontré dans la salle de classe un jour de septembre, six ans plus tôt, et regretta le temps où il ne décidait pas pour elle, où il était juste son petit ami, son meilleur ami. À l’époque, son éternel sourire en coin et ses taquineries l’avaient instantanément charmée et cet attachement s’était renforcé les mois suivants jusqu’à qu’ils soient obligés de fuir. Mais durant ces cinq dernières années, il avait pris beaucoup d’assurance et s’imposait comme le chef, ne supportant pas qu’on remette en question ses décisions. Il était devenu si sérieux, si adulte qu’Élisabeth avait du mal à reconnaitre celui qu’elle avait aimé.

Certes, cette situation n’était pas facile cependant, Élisabeth conclut qu’il était temps de faire front. Ici elle se plaisait et rien n’indiquait à ses yeux qu’ils couraient un quelconque danger. Déjà le jeune homme commençait à tourner en rond tel un lion dans sa cage pressentant l’obstination d’Élisabeth à demeurer sur cette île. Elle observa les muscles saillants sous le fin chandail beige, les épaules larges, les cheveux coupés très courts éclaircis par le soleil et la peau hâlée où quelques grains de sable restaient encore collés, vestiges des pirouettes que le garçon avaient faites avec Satya. Elle nota tous ces détails en un clin d’œil et réalisa à quel point il était beau même en colère avant de revenir au sujet qui les préoccupait.

— Je ne pense pas que cette femme soit un danger. Je connais ce genre de grand-mère. Peut-être notre isolement éveille sa curiosité. Le fait que Satya n’aille pas à l’école aussi… Mais ils ne nous retrouveront pas à cause de cette vieille folle, argumenta-t-elle sur un ton las.

— Cela fait cinq ans que je veille sur toi et Satya. Cinq ans que tu restes dans ta bulle, indifférente à ce qui nous entoure et aujourd’hui tu voudrais me faire croire qu’on ne craint rien en restant ici ?

Élisabeth referma la vitre pour étouffer la voix grondante d’Éric, tentative inutile pour éviter que sa fille soit le témoin de cette dispute car elle savait pertinemment que la petite ne perdait pas une miette de leur échange. Excédé, le garçon continua sur le même ton.

— Parce que tu te plais ici tu voudrais prendre le risque d’être repérée. Faut-il te rappeler combien ton attitude égoïste nous a déjà été fatale ?

Tel un soufflet, la remarque frappa Élisabeth en pleine face. Elle hocha la tête incrédule en observant celui qu’elle considérait comme son ami. Comment avait-il pu dire ça ? Elle n’avait pas vu le coup venir. Les picotements familiers assaillirent ses paumes et elle retint un geste qu’elle aurait regretté.

Leurs yeux se croisèrent en un duel muet. Il y a encore trois ans il n’aurait pas osé défier Élisabeth. Aujourd’hui, à force d’entrainement, la jeune femme contrôlait parfaitement ses pouvoirs et ne laissait plus la colère la guider. Élisabeth craqua la première.

— Moi je pense que ce n’est pas la vraie raison. Tu ne veux pas partir à cause de cette femme. Tu veux échapper à ton ennui et tu as peur que je me renferme à nouveau. Tu crains que mes pensées retournent auprès de Sam… Tu es jaloux ! Parce qu’il n’y a rien ici qui nous mette en danger ! Rien. Tu entends ? Tu te mens et tu nous mens pour fuir ton véritable ennemi et ce n’est pas l’armée ou dieu sait quoi !

Bon j'ai fini ! Ayant qu'une misérable connaissance en littérature ; ça ne peut que me rappeler Twilight évidemment dont j'ai vu que le 1er en film et j'ai vu du coin de l'oeil les bandes annonces des suivants. Twilight, je le rappelle même "si je n'accroche pas", a des millions de fans à travers le monde et qui cartonne à mort.
Les vampires et les histoires d'amour sont très très très à la mode en ce moment tout comme les femmes auteur qui les font. Nous sommes d'ailleurs au point culminant pour soumettre ce genre de manuscrit aux gros éditeurs de ce thème. Attention avant que la mode passe !
Pour ce début de volume tu es totalement dans le coup de l'air du temps avec une très grande qualité d'écriture et je dirai que l'originalité tient d'une histoire plus adulte que les ados du lycée ou de la fac qui me gonfle (vu mon âge)... J'ai adoré la petite fille. J'ai moins aimé les paroles de la maman envers son mec mais ça doit être mon côté macho ! lol Et je rajouterai de TRES IMPORTANT que je n'ai pas lu le 1 et que je ne raisonne pas comme une femme. Donc je ne peux pas comprendre... Je suis un mec.

Le mot de la fin : c'est d'une grande qualité et c'est touchant.
Merci d'avoir partagé ça avec moi. Ce fut une expérience que je ne connaissais pas et grâce à toi ce n'était pas désagréable.
Je reste cependant très curieux de la grand mère espérant ou imaginant qu'elle est pas nette du tout, voire fantastique (sorcière ou autre chose bien flippante)... Comme ça j'aurai un sourire en disant : "p....n, le mec il avait raison !"


A+
Revenir en haut Aller en bas
Petitebrise
Admin
Admin
avatar

Messages : 1523
Réputation : 48
Date d'inscription : 31/12/2010
Age : 46
Localisation : montargis

MessageSujet: Re: L'ELUE 2 : Renaissance    Mar 10 Jan - 12:24

Déja : Merci d'avoir pris le temps de lire ce début.

Sincèrement, ça me touche. D'autant plus que ce n'est pas ton style de lecture (j'avais bien compris) et c'est pourquoi, quand j'ai vu que tu avais déposé un commentaire, j'ai cru que j'allais me faire assassiner.

Alors, imagines mon plaisir quand j'ai lu ton comm. Réussir à t'intéresser malgrè tout (même si c'est très peu), c'est génial. Je suis contente. Avoir un avis de mec aussi, c'est interessant. Tu l'auras compris, mes lecteurs sont plutôt des lectrices.

Comme tu le notes si bien, je vogue effectivement sur la vague de la mode. Roman d'amour mélé au fantastique. Mais pas de vampires dans mon histoire. L'élue cotoie "les petits hommes verts" et n'est pas celle que l'on croit. C'est ce que l'on découvre à la fin du tome 1.

La voisine sera plus présente dans le prochain chapitre, puisque c'est justement son titre. Est-elle une méchante ou une simple vieille ? c'est le mystère de ce chapitre. Parce que, c'est ma technique. J'essaye de finir mes chapitres sur des questions... des scenes bien précises qui amène lecteur à s'en poser. Alors quand je lis ta dernière phrase, je suis contente parce que c'est justement l'interrogation que je voulais exercer sur le lecteur.

Alors encore merci d'avoir partager tes sentiments sur mon roman. Very Happy

~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~

Revenir en haut Aller en bas
http://brise-des-mots.forumgratuit.org
camille
Tornade
Tornade
avatar

Messages : 2931
Réputation : 15
Date d'inscription : 01/01/2011
Age : 20
Localisation : Au Paradis *-*

MessageSujet: Re: L'ELUE 2 : Renaissance    Mar 10 Jan - 16:16

Bon bon, pas trop le temps de commenter, parce que j'ai pleiiin de truc à faire mais quand j'ai lu (parce que j'ai lu y a un moment déjà), j'ai noté en gras ou en rouge les trucs que j'ai relevé, donc je te les mets bientot. Par contre, si tu veux m'envoyer la suite, je me ferais un plaisir de lire ! Smile

Jade, moi je suis pas d'accord, je trouve que c'est Eric qui exagère. Eric, tu le verras dans les prochains chapitres, ne communique aucunes informations à Eli au sujet de Satya qui fait des rêves prmonitoires et lui demande de la suivre sans broncher sans même lui expliquer pourquoi ni les dangers qui les guettent. Je trouve ça particulièrement macho, d'autant plus que c'est cruelle de faire ignorer une chose à une mère concernant son enfant.
Vraiment, si tu lis le reste, tu verras, Eric prend vraiment Eli pour une gamine et, je trouve, de haut.

Personnellement, j'ai changé de camp, VIVE SAM (puisque de toute façon, j'en suis sure, il va revenir).

~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~

J'ai pas résisté
Revenir en haut Aller en bas
http://annalune.skyrock.com
amanda67
Admin
Admin
avatar

Messages : 555
Réputation : 3
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 33

MessageSujet: Re: L'ELUE 2 : Renaissance    Mar 10 Jan - 17:25

Vive Sam !!!! Bienvenue dans mon camp. Very Happy


C'est vrai que Eric la prend pour une gamine. Mais bon, il veut la protéger.

~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~

" La lecture était ma liberté et mon réconfort, ma consolation, mon stimulant favori : lire pour le pur plaisir de lire, pour ce beau calme qui vous entoure quand vous entendez dans votre tête résonner les mots d'un auteur. "
Revenir en haut Aller en bas
Petitebrise
Admin
Admin
avatar

Messages : 1523
Réputation : 48
Date d'inscription : 31/12/2010
Age : 46
Localisation : montargis

MessageSujet: Re: L'ELUE 2 : Renaissance    Mar 10 Jan - 17:47

lol ! merci les filles.

Camillette, je t'envoie la suite mais je pense que tu vas faire des bonds ! le "macho" Éric n'a pas fini de faire son cinéma mais Élisabeth pourrait se révéler bien plus... peste ? (ça c'est selon les avis de chacun). Donc encore MERCI à vous parce que sans vous et je me lasserais jamais de le répéter, je ne serai jamais arrivée jusque là.

J'ai l'impression que le camp de Sam s’agrandit ( Very Happy Amanda Very Happy !). C'est comme les célébrités :ils ont plus de succès dès qu'ils sont morts !

~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~

Revenir en haut Aller en bas
http://brise-des-mots.forumgratuit.org
amanda67
Admin
Admin
avatar

Messages : 555
Réputation : 3
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 33

MessageSujet: Re: L'ELUE 2 : Renaissance    Mar 10 Jan - 17:48

Oui c'est vrai. Il me manque mon petit Sam Crying or Very sad LOL

~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~

" La lecture était ma liberté et mon réconfort, ma consolation, mon stimulant favori : lire pour le pur plaisir de lire, pour ce beau calme qui vous entoure quand vous entendez dans votre tête résonner les mots d'un auteur. "
Revenir en haut Aller en bas
paskal carlier
Brise
Brise
avatar

Messages : 120
Réputation : 4
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 54

MessageSujet: Re: L'ELUE 2 : Renaissance    Mer 18 Jan - 15:33

Je viens de lire assez vite je l'avoue, le début du tome 2. Voilà ma première réflexion (d'éditeur), il se sera passé 6 mois où un an avant que le lecteur découvre le tome 2 après avoir lu le tome 1. Il faudrait peut-être donc remettre un peu en mémoire qui sont les personnages... Comment est mort Samuel, qui est Eric... Alors soit tu le mets dans le premier chapitre. Soit il faudra prévoir un prologue/résumé...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.leseditionsdupreau.fr
amanda67
Admin
Admin
avatar

Messages : 555
Réputation : 3
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 33

MessageSujet: Re: L'ELUE 2 : Renaissance    Mer 18 Jan - 15:37

Je pense plutôt un prologue alors. Car le mettre dans le premier chapitre, je pense que ça va porté à confusion.

Enfin, c'est mon avis. LOL

~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~

" La lecture était ma liberté et mon réconfort, ma consolation, mon stimulant favori : lire pour le pur plaisir de lire, pour ce beau calme qui vous entoure quand vous entendez dans votre tête résonner les mots d'un auteur. "
Revenir en haut Aller en bas
paskal carlier
Brise
Brise
avatar

Messages : 120
Réputation : 4
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 54

MessageSujet: Re: L'ELUE 2 : Renaissance    Mer 18 Jan - 15:52

Tout dépend comment cela est mis. Pour la collection H.E.R.O.S. dans chaque tome le premier chapitre résume les tomes précédents et cela passe très bien.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.leseditionsdupreau.fr
Ethan.J.Hawkins
Tempête
Tempête
avatar

Messages : 334
Réputation : 8
Date d'inscription : 03/04/2011
Age : 28
Localisation : Carcassonne

MessageSujet: Re: L'ELUE 2 : Renaissance    Mer 18 Jan - 16:38

Je pense que ce système risque de faire "chier" le lecteur, et je parle en tant que lecteur. Ca fera lourd non ? Et puis on m'a toujours appris à faire confiance au lecteur pour qu'il se souvienne de ce qui s'est dit précédement, et s'il ne s'en souvient pas "mais ca ne s'applique pas pour Chrsietelle avec sa superbe histoire" c'est qu'il s'est ennuyé et n'a pas accroché. Je peux vous dire de mémoire tous les personnages des livres qui mon fasciné et que j'ai lu il y a plus de 5 ans. Ce system me fait penser à celui des séries avec les résumésjuste au début. Et que font les gens ? Ils zappent ce passage. Enfin, je ne suis pas éditeur, je ne suis pas un buisness man lol mais je pense que c'est une mauvaise idée. Et ps: j'ai vraiment hate de mettre tes deux tomes dans ma binliothèque Wink Juste à coté du King (tu peux etre fière là :'p).
Revenir en haut Aller en bas
paskal carlier
Brise
Brise
avatar

Messages : 120
Réputation : 4
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 54

MessageSujet: Re: L'ELUE 2 : Renaissance    Mer 18 Jan - 16:46

J epeux te garantir que les lecteurs de H.E.R.O.S. ne se font pas chier puisqu'ils en redemandent et pourtant...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.leseditionsdupreau.fr
Ethan.J.Hawkins
Tempête
Tempête
avatar

Messages : 334
Réputation : 8
Date d'inscription : 03/04/2011
Age : 28
Localisation : Carcassonne

MessageSujet: Re: L'ELUE 2 : Renaissance    Mer 18 Jan - 17:37

Oui forcement. Tu ne vas pas t'arrêter pour si peu mais ce que je veux dire, c'est que ça risque de bourrer le texte. Je vais prendre Stephen King pour exemple. Il a commencé à écrire sa série des "Tour Sombre" à l'âge de vingt ans et le tout dernier tome sortira cette année, et on s'est tous souvenu de Roland, d'Eddie, de l'homme en noir, et j'en passe. Ca ferait étrange de mettre un résumé un peu partout dans le livre, et ce qui me fait peur pour elle c'est que ça donne un faux semblant d'amateurisme. Alors qu'elle a un style vraiment fascinant. Voilà tout pour mon opinion. C'est tellement dur de se différencier des autres et notre génération est tellement lestée d'écrivains en tout genre..
Revenir en haut Aller en bas
Petitebrise
Admin
Admin
avatar

Messages : 1523
Réputation : 48
Date d'inscription : 31/12/2010
Age : 46
Localisation : montargis

MessageSujet: Re: L'ELUE 2 : Renaissance    Mer 18 Jan - 17:42

Ben, je suis assez d'accord avec Benji. ...

Pascal, la plupart de ceux qui ont commencé le tome 2 (sauf deux avec toi) m'ont dit justement le contraire. Ils trouveraient lourdingue que je réexplique et que je reraconte le 1... (ou sinon dans un espèce de résumé/prologue, comme le suggère amanda) D'ailleurs, dans le tome 2, de temps en temps, et très légèrement je reviens sur le début mais sinon je crains que cela alourdisse l'histoire. Et le but, n'est il pas qu'ils se dépêchent de sauter sur le 2 ? Very Happy


~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~

Revenir en haut Aller en bas
http://brise-des-mots.forumgratuit.org
amanda67
Admin
Admin
avatar

Messages : 555
Réputation : 3
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 33

MessageSujet: Re: L'ELUE 2 : Renaissance    Mer 18 Jan - 17:44

Oui je suis tout à fait d'accord !!!!

~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~

" La lecture était ma liberté et mon réconfort, ma consolation, mon stimulant favori : lire pour le pur plaisir de lire, pour ce beau calme qui vous entoure quand vous entendez dans votre tête résonner les mots d'un auteur. "
Revenir en haut Aller en bas
paskal carlier
Brise
Brise
avatar

Messages : 120
Réputation : 4
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 54

MessageSujet: Re: L'ELUE 2 : Renaissance    Mer 18 Jan - 18:00

Peut-être... il faudra voir le moment venu... Perso j'ai lu le premier tome il y a quelques temps déjà et depuis j'ai lu pas mal de livre et en lisant le début du tome 2, je me suis dit "comment est mort Samuel ?"... Mais bon c'est a voir, en même temps j'ai 48 ans et Alzheimer me guête...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.leseditionsdupreau.fr
Petitebrise
Admin
Admin
avatar

Messages : 1523
Réputation : 48
Date d'inscription : 31/12/2010
Age : 46
Localisation : montargis

MessageSujet: Re: L'ELUE 2 : Renaissance    Mer 18 Jan - 18:06

lol ! oui ça doit être l'âge... car si tu demandes aux filles comment Sam est mort, ben... elles vont se souvenir ! je viens de faire le test en direct, et ben.... ça marche Very Happy

Maintenant je veux bien rapidement faire un retour dans un prologue... tongue

~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~

Revenir en haut Aller en bas
http://brise-des-mots.forumgratuit.org
paskal carlier
Brise
Brise
avatar

Messages : 120
Réputation : 4
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 54

MessageSujet: Re: L'ELUE 2 : Renaissance    Mer 18 Jan - 18:11

Un bref prologue me parait interressant, comme cela les vieux comme moi peuvent se remettre très vite dans l'histoire et les d'jeun's peuvent ne pas le lire et entrer directement dans le vif du sujet...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.leseditionsdupreau.fr
Petitebrise
Admin
Admin
avatar

Messages : 1523
Réputation : 48
Date d'inscription : 31/12/2010
Age : 46
Localisation : montargis

MessageSujet: Re: L'ELUE 2 : Renaissance    Mer 18 Jan - 18:14

C'est ce qui s'appelle : couper la poire en deux ! guillotine

~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~

Revenir en haut Aller en bas
http://brise-des-mots.forumgratuit.org
amanda67
Admin
Admin
avatar

Messages : 555
Réputation : 3
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 33

MessageSujet: Re: L'ELUE 2 : Renaissance    Jeu 19 Jan - 8:04

Oui moi je me souviens encore. C'était trop triste. Crying or Very sad

~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~

" La lecture était ma liberté et mon réconfort, ma consolation, mon stimulant favori : lire pour le pur plaisir de lire, pour ce beau calme qui vous entoure quand vous entendez dans votre tête résonner les mots d'un auteur. "
Revenir en haut Aller en bas
voyelle
Brise
Brise
avatar

Messages : 111
Réputation : 5
Date d'inscription : 12/04/2011

MessageSujet: Re: L'ELUE 2 : Renaissance    Jeu 19 Jan - 17:04

Sam est mort ? Merde, c'était mon préféré :-( (ça par contre je m'en souviens)
Revenir en haut Aller en bas
Petitebrise
Admin
Admin
avatar

Messages : 1523
Réputation : 48
Date d'inscription : 31/12/2010
Age : 46
Localisation : montargis

MessageSujet: Re: L'ELUE 2 : Renaissance    Jeu 19 Jan - 17:50

voyelle a écrit:
Sam est mort ? Merde, c'était mon préféré :-( (ça par contre je m'en souviens)


Ben voilà ! c'est malin Paskal Suspect ...


~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~o~

Revenir en haut Aller en bas
http://brise-des-mots.forumgratuit.org
paskal carlier
Brise
Brise
avatar

Messages : 120
Réputation : 4
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 54

MessageSujet: Re: L'ELUE 2 : Renaissance    Ven 20 Jan - 9:28

Quoi ? Sam est mort ? je savais pas...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.leseditionsdupreau.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'ELUE 2 : Renaissance    

Revenir en haut Aller en bas
 
L'ELUE 2 : Renaissance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Lowry, Lois] L'élue
» commentaires sur : l'Elue
» Le derrière de kim kardashian.....
» Criminal minds : Elue meilleure série de l'année 2013
» Voitures de l'année

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les mots s'envolent, histoires en ligne :: "Les commentaires de Petitebrise"-
Sauter vers: