Les auteurs en herbe que vous êtes pourront faire découvrir leurs oeuvres, être corrigés, avoir des avis et partager avec d'autres écrivains. Tous les écrivains sont les bienvenus... alors à vos claviers !
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion
Bienvenue aux nouveaux membres. N'hésitez pas à vous présenter et à rejoindre la Chat box (tout en bas) pour discuter.

Partagez | 
 

 L.A. River - Evil Angel (Tome 2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ethan.J.Hawkins
Tempête
Tempête
avatar

Messages : 334
Réputation : 8
Date d'inscription : 03/04/2011
Age : 27
Localisation : Carcassonne

MessageSujet: L.A. River - Evil Angel (Tome 2)   Jeu 14 Avr - 17:49

1


15h05 – Lycée gardena, Los Angeles





« Encore une fois », me dis-je en écoutant la sonnerie retentir dans l'immensité des couloirs du lycée. L'heure n'avait d'importance. Je ne pouvais plus faire marche arrière, ce qui m'angoissait davantage. J'écoutais d'une oreille délicate le bruit des pas qui cognaient le sol. Le résonnement provoqua chez moi une euphorie déconcertante qui me poussa à continuer dans ma lancée. A cette heure-ci de la journée, les élèves de ma classe se dirigeaient vers la salle de géographie, leurs bouquins en main. Les couloirs étaient remplis d'élèves dont les pensées s'élevaient à de simples rêves d'évasions. Mais pas à ce qui allait se produire.
Devant le miroir je pouvais apercevoir le canon du revolver se dresser devant mes yeux imbibés d'eau. Puis je regardais ce visage si triste, dénué d'émotions, dont la simple envie de s'enfuir fut totalement résolue. Rien ne me forçait à le faire, je le savais même très bien. Rien ne m'oligeait à passer à l'acte mais cette fin serait si belle, si admirable aux yeux de tous une fois qu'ils connaîtraient toute la vérité.
Mon arme pesait sur ma main, la glissant alors dans l'autre dans un mouvement apathique. « As-tu autre chose à ajouter ? » Annonçais-je en me regardant à nouveau dans ce miroir. Les traits de mon visage étaient grossièrement recouverts de maquillage, comme une poupée qu'on se serait amusé à déguiser. Ma bouche était sèche et pâteuse. Le reste de mon corps dont je n'avais pas pris soin depuis de longues heures, était affublé d'une courte jupe verte ainsi que d'une chemise blanche dont les bordures étaient cousues de petits motifs en forme de fleurs. J'avais piqué ces vêtements dans l’armoire de Katy, ma coloc de chambre. J'adorais fouiller dans ses affaires lorsqu'elle était absente. Certains étaient jolis, d'autres plus chers que jolis et d'autres encore semblaient être sortis tout droit d'un compte de fée.
« Rien de plus ? Ta vie va s'arrêter d'ici quelques secondes et c'est tout ce que tu as à dire ? » La seule expression qui apparaissait sur mon visage semblait être de la rage. Je contemplais toujours ce miroir en répondant à mes propres questions. Ma voix changea. Elle se déformait comme pour prendre l'apparence d'une autre personne. « Une fois morte, il ne pourra plus rien me faire. Tue-moi sale chienne, appuie sur la gâchette ! »
Les élèves se précipitaient dans le couloir, parlant à tout va. J'entendais leur excitation qui commençait à m’agacer sérieusement. L'un d'eux se lança même contre la porte qui donnait sur la salle de Mr. Coen, là où je me trouvais. Voilà trois jours qu'il était en congé maladie et que son bureau commençait à sentir l'humidité et l'absence de son locataire, comme si toute vie avait cessé d'exister depuis son départ.
La seconde sonnerie retentit. Chaque élève entra dans sa classe, sans se douter de quoi que ce soit. Il faisait beau dehors. Un temps d'été offert par un doux printemps.
« Adieu ma belle », me dis-je tout en repeignant mes cheveux à l'aide de mes doigts gras et disgracieux. « Je suis vraiment désolée. Si seulement une autre issus était possible... Crève maintenant ! »
J'ai senti comme un souffle parcourir la trajectoire dans un moment de ralentit, comme si le temps avait cessé d'avancer et qu'il s'était mis à stagner. Le bruit de la détente perça mes tympans.
Tout était plus calme dorénavant. Et cette vie là terminée, ma nouvelle existence pouvait enfin démarrer.



* * *


15h05 – Salle 203



Lorsque la sonnerie se mit à retentir, Mrs. Ockley posa sa craie en s'arrêtant à la moitié du mot théorie dont la résolution de la phrase n'avait plus grande importance aux yeux des élèves. Ils se précipitèrent en dehors de la classe pour se joindre en masse dans les couloirs du lycée.
« Attends-moi ! » Cria Jenny à l'une de ses amis en finissant de ranger ses affaires de mathématiques dans son sac de cours. « Moi aussi je dois aller en géographie. Tu te mettras derrière-moi pour me filer les réponses.
– Les réponses ? Ne me dis pas qu'on a encore un contrôle ?
– Je pensais que tu étais au courant. Il nous en a parlé il y a deux jours, » Elle enfila avec difficulté la sangle de son sac en diagonale de son épaule jusqu'à son bassin. Les deux filles rejoignirent les autres élèves dans le couloir avant de se rendre aux bâtiments 200 jusqu'à la salle de Mr. Davis. « Paul a encore essayé de coucher avec moi. » Katy s'arrêta un instant à la fontaine d'eau pour se réhydrater. « On a passé la soirée ensemble et il n'a pensé qu'à ça. Je suis sûre que dans sa petite tête il préparait un plan machiavélique pour arriver à ses fins. » Jenny continua d'écouter le discours de Katy en pensant en même temps au contrôle de géo qui les attendait.
« Je t'avais prévenue. Tu savais comment il était avec ses ex copines. Paul n'est qu'un pervers et il ne mérite pas l'amour d'une femme.
– Je sais très bien que tu ne l'apprécies pas Jen. Mais je pense être amoureuse... Oh mais pourquoi les hommes sont-ils tous aussi con ! » Demanda-t-elle en levant les yeux au ciel. « Moi, tout ce que j'en dis c'est qu'il faudrait que t'arrête de flipper pour ta première fois. Hôte ta ceinture de chasteté et laisse le s'amuser dans ton jardin des délices.
– Pour une amie tu n'es pas vraiment compatissante tu sais.
– Si je te dis ça c'est pour ton bien.
– En plus de ça, je me vois pas le faire dans ma chambre. Je vis en colocation avec une fille vraiment étrange.
– Betty ?
– Non. Betty ça fait quelques mois qu'elle est partie. Je te parle d'Helena Harry's. Elle me file la chair de poule. Il m'arrive de la croiser le soir en train de parler toute seule dans sa chambre.
- Encore une qui a besoin d'un mec ! » Déclara Jenny en rigolant avant de sursauter à l’entente d'un bruit. Le sursaut lui fit glisser son livre de géo qu'elle tenait à l'aide de son bras qui s'écrasa au sol en s'ouvrant sur une page au hasard. Le bruit semblait provenir non loin de là où se trouvaient les deux filles. Elles se retournèrent et virent qu'une foule d'élèves se précipitaient devant une salle. Elle hésitèrent un instant en se jetant des regards de panique. Le principal du lycée, Mr. Haas, arriva en trombe jusqu'à la porte en rejoingnant ainsi Mrs. Ockley qui s'y trouvait déjà. Sa salle de classe étant à quelques mètres de la sienne, elle eut rapidement atteint la salle.
« C'est la salle de cours de Mr. Coen. » Déclara le proviseur. « Il n'est pas censé être en congé ?
– Si, » admit Mrs Ockley en reprenant sa respiration. La puissance du bruit lui avait flanqué une telle trouille qu'elle avait sprinté jusqu'au lieu de l'incident. Mr. Haas sortit un trousseau de clefs et chercha celle de la salle 208. Il ouvrit ensuite la porte avant de tomber sur cette pauvre fille qu'il ne pu reconnaître sur le moment. Inerte sur une chaise de classe, son visage tombait en arrière. Mrs Ockley examina le sol et remarqua que ses mocassins bon marché étaient en train de piétiner une flaque de sang d'un rouge très foncé. Elle se mit à hurler. Puis d'autres cris suivirent le sien. Certains élèves se ruaient aux toilettes, sûrement pour vomir et d'autres restaient là, à contempler ce cadavre fraîchement décédé.
Jenny était partie précipitamment lorsqu'un de ses camarades s'est mit à vomir sur sa tignasse brune. Katy elle, examina avec dégoût ce corps immobile. Elle ne pouvait pas apercevoir son visage mais elle reconnut cependant une chose qui la frappa. « Oh mon dieu !
– Oui c'est affreux Katy » Lança le proviseur alors qu'il tentait de joindre les secours avec son portable, râlant sur le temps d'attente extrêmement long pour un service des secours d'urgence.
« Je connais ces habits... Ce sont les miens. C'est Helena sur cette chaise, je la reconnais ! »
Tous les regards se braquèrent sur elle. Contemplant cette affreuse scène glauque et dénuée de sens, Katy s'écroula au sol dans un long moment d'inconscience.
Revenir en haut Aller en bas
 
L.A. River - Evil Angel (Tome 2)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L.A. River - Evil Angel (Tome 2)
» L.A. River - Evil Angel (Tome 2)
» [AMV Various] ~ **Happy Birthday** ~ [Evil Angel]
» ANGEL (Tome 1) de L.A. Weatherly
» EVIL GENIUS (Tome 1) de Catherine Jinks

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les mots s'envolent, histoires en ligne :: "Les écrits de Ethan.J.Hawkins"-
Sauter vers: